Votre panier (Articles: 0)

Votre panier est vide.

L’empreinte carbone du numérique

Smartphones, tablettes, laptops, servers, cloud,… le numérique est totalement entré dans notre quotidien que ce soit dans notre vie privée ou professionnelle. La dématérialisation des échanges aurait tendance à laisser penser que son usage est de nature à protéger l’environnement. S’il est évident qu’une visio conférence internationale aura une empreinte carbone très inférieure à une réunion physique pour laquelle les intervenants auraient pris l’avion, l’utilisation des outils numériques n’est pas sans effets sur l’environnement. 

Il faut avoir en tête que le secteur numérique est responsable de 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, et la forte augmentation des usages doublera cette empreinte carbone d’ici 2025.

Les équipements

Quelques éléments frappants permettent d’illustrer l’importance de ces émissions. 

  • La fabrication d’un ordinateur de 2kg nécessite 600kg de matières premières
  • il faut 4 tours du monde pour fabriquer un smartphone
  • un consommateur occidental utilise 8,9 équipements électroniques (contre 5,3 en 2016)
  • 10 milliards de téléphones portables ont été vendus dans le monde depuis 2007, …

D’autre part, chaque équipement électronique va consommer de l’électricité. Cette empreinte d’utilisation va dépendre de la qualité environnementale de l’électricité utilisée. Une électricité issue de centrale au charbon amplifiera l’empreinte.

Les infrastructures

67 millions de serveurs et 1,1 milliard d’équipements réseaux sont installés dans le monde afin de permettre d’acheminer 10 milliards d’emails par heure… Une donnée numérique parcours en moyenne 15 000km. L’augmentation du visionnage de vidéos, des visios et du streaming amplifie ces besoins d’infrastructure. L’arrivée de la réalité virtuelle, de l’Intelligence artificielle, des voitures autonomes, … va accroitre les besoins.

La solution Keeep

Le sujet de la réduction de l’empreinte carbone du numérique est vaste. En ce qui concerne les équipements, Keeep fait partie des solutions. En effet l’utilisation d’un produit de seconde main va préserver les ressources de la terre puisqu’il n’y aura que peu de matière première pour le reconditionner. L’empreinte carbone moyenne d’un smartphone neuf se situe autour de 50kg de Co2 contre 10kg de Co2 pour le même produit reconditionné.

Ainsi, l’offre des produits proposée par Keeep permet aux utilisateurs d’améliorer leurs performances environnementales. Pour chaque achat, Keeep fourni un bilan RSE reprenant l’ensemble de l’impact positif réalisé.

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this